Vous êtes ici : Accueil > EDD dans l’Académie > Un défi photos académique : CLIC-DURABLE > 3-Photos des lycées ayant participé au CLIC-DURABLE 2016
Publié : 7 avril

3-Photos des lycées ayant participé au CLIC-DURABLE 2016

Cette page présente les productions des élèves des lycées ayant participé au concours photos CLIC-DURABLE. Elles sont présentées par établissements (sans classement !).

Lycée Lecorbusier (Saint Etienne du Rouvray)

Panneaux
Dans le cadre de l’atelier photo du Lycée Le Corbusier, nous avions participé aux journées académiques de la photo en juin 2015.
L’atelier de la Maison de la Photographie
IL s’agissait alors de travailler avec des personnages miniatures à intégrer à un paysage pour un effet d’optique.
L’actualité nous rappelle souvent la problématique de la pollution au nitrate, conséquence des élevages intensifs de porcs.
Cette photo est le résultat d’une décision intuitive due au hasard de la présence de ce panneau de signalisation et du jouet que nous avions en main. Pour autant, elle illustre bien notre volonté d’interpeller politique et éleveur sur cette problématique.
Le parallèle entre les déjections canine, autre pollution dommageable au quotidien et le petit jouet créer un effet d’humour qui permet d’interpeller et de faire passer le message d’une manière moins frontale.


Lycée Galilée (Franqueville St Pierre)

Photo 1 : Il est temps de la sauver
Sur cette photo on voit les mains usées d’un grand-père donnant une Terre usée aux petites mains de son petit fils : « Il est temps de la sauver ». Voici le message de notre image. Le temps passe et le temps, le climat se dérègle. Des générations d’hommes ont pollué la planète avec les voitures, les usines... engendrant ainsi le réchauffement climatique.
Mais écoutons : « Mon petit, le climat change, le monde se dérègle, subit inondations, sècheresse, recul des terres …. La Terre est gravement blessée. Cette planète est un bien précieux, elle a été mal menée mais à présent, elle est dans tes mains, j’ai confiance, tu es l’espoir. Prends-en soin maintenant, répare-la. Fabrique ton énergie en respectant la Terre et la vie, continue dans l’esprit de la COP21. Tu es sur le bon chemin et même si c’est une tâche ardue avec une grande responsabilité, je serai là pour te soutenir et réparer mes erreurs. Il est grand temps de la sauver ! »

Photo 2 : Réchauffement climatique : jusqu’où irons nous ?
Depuis quelques années, un processus de réchauffement climatique entraîne une dégradation importante de la planète. Cela est dû à une pollution massive. Le réchauffement climatique observé provoque la fonte des glaces et par conséquent la montée des eaux.
Avec cette photo, on a voulu montrer ce qui pourrait arriver si on ne se mobilisait pas. On a choisi de montrer la Tour Eiffel, les pieds dans l’eau, car la Tour Eiffel est le symbole de Paris, et Paris est mondialement connu. Si un jour Paris était inondé, la moitié de la France le serait ! On espère ainsi interpeller le spectateur, afin de modifier nos comportements : ‘Réchauffement climatique, jusqu’au irons-nous ?’


Lycée Jules Le Cesne (Le Havre)

Photo 1:Hope
Nous avons décidé de prendre la photo de mains ouvertes pour symboliser le mot Génération et notre espoir d’un monde plus écologique en marche. Nous avons pris cette photo dans une salle du lycée après avoir réfléchi en produisant une carte heuristique.

Photo 2 : Le R
Nous avons décidé de prendre une photo de notre composteur parce que nous avons trouvé que cette image était représentative du thème "génération climat".
Le composteur représente l’écologie et le bien être de la Nature. En second plan, le lycée, symbole de la génération. Il a obtenu un label européen pour son écologie.


Lycée J. Prévert (Pont Audemer

Photo 1 : Le nuage intoxiquant
Nous avons pris cette photographie sur la zone industrielle de Grand-Quevilly. Notre démarche est la suivante : nous avons voulu ne prendre cette vue de l’usine pour montrer qu’une petite partie peut engendrer beaucoup de fumée et donc de la pollution. Le noir et blanc permet ici de montrer que la fumée qui s’échappe de l’usine se fond dans la masse, les nuances des nuages et des gaz à effet de serre se distinguent moins. Notre but est de montrer que l’architecture d’une usine pollue aussi bien l’environnement visuel que notre atmosphère et que les usines sont de plus en plus présentes dans notre société.

Photo 2 : La maison polluante
Cette photographie a aussi été prise sur la zone industrielle de Grand-Quevilly. Notre démarche est la suivante : Nous avons voulu pour la deuxième et dernière photo pour montrer qu’il suffit d’une usine pour polluer une ville. Je pense que le zoom permet de montrer que la position des tours de l’usine absorbent peu à peu l’oxygène présent dans l’atmosphère. La pollution est la cause principale du réchauffement climatique dans le monde. Si nous ne faisons rien pour diminuer la pollution dans le monde, d’ici un siècle la température de l’atmosphère sera d’au moins 2°C de plus qu’aujourd’hui.

Lycée Porte Océane (Le Havrel)
Photo 1:Loin des Clichés
Ces vacances d’hiver en Guadeloupe, j’en rêvais ! La valise prête et des rêves plein la tête, je sautais dans l’avion pour atterrir sur une île paradisiaque que je connaissais déjà. J’étais heureux de pouvoir retrouver des eaux turquoise et des plages au sable fin.
Quelle ne fut pas ma surprise, de découvrir une prolifération d’algues due au réchauffement climatique et à la pollution ! Loin des clichés habituels que l’on connaît des Caraïbes, cette découverte m’a fait réfléchir à l’avenir de notre planète. Une faune asphyxiée, un avenir humain compromis ? Cette prise de conscience m’a fait comprendre tout l’enjeu de la COP21.

Photo 2 : Quel avenir pour mon lycée ?
Par une belle journée ensoleillée de décembre, je marchais dans la cour de mon lycée attendant avec mes amis l’heure d’entrer en classe.
Il faisait bon pour un mois d’hiver en Normandie où habituellement, la grisaille est présente. La pluie avait laissé une flaque dans laquelle se reflétait mon lycée et j’ai pensé à cet instant aux conséquences du réchauffement climatique. Pendant que je profitais des rayons du soleil, la couche d’ozone n’était-elle pas en train de s’amenuiser ? Nos enfants auraient-ils la chance de contempler cette vie composée d’un pissenlit rescapé et d’une banale flaque d’eau ?


Lycée R. Queneau (Yvetot )

Photo 1 :

Photo 2 :


Lycée Delamare Deboutteville (Forges les eaux)
Photo 1 : les jonquilles de février
Nous avons pris cette photo car les jonquilles sont le symbole du printemps, or, en ce mois Février 2016, elles étaient fleuries pendant qu’il neigeait. De plus, elles nous montrent que la nature est déréglée, du fait de cette floraison prématurée. Les jonquilles sont sensées marquer la fin de l’hiver, et le début du printemps. On l’associe ainsi dans le monde entier.

Photo 2:Une température anormale pour un mois de février
Nous avons choisi pour notre photo comme endroit la mairie de Forges tout simplement car c’est notre communauté. Ensuite nous avons choisi de la prendre sous cet angle là pour avoir le panneau où est affiché « FORGES-LES-EAUX Informations. », la date, les informations données sur les loisirs de la ville et le plus important pour nous, la température. Pourquoi la température ? Tout simplement pour être dans le thème en montrant que, comme nous pouvons voir sur la photo, il fait 10°C au mois de Février en Hiver. Et que dans la logique, la température devrait être de maximum 2 ou 3°C avec même un petit peu de neige.


Lycée André Malraux (Gaillon)

Photo : Cassure
Pour réaliser cette photographie nous avons utilisé un appareil FUJIFILM, de modèle FinePix S2950. Réglé de façon à avoir une faible sensibilité ISO, ainsi qu’un diaphragme ouvert au maximum. Toute de clairs-obscurs vêtue, cette photographie représente l’ampleur du paradoxe de notre monde ; ce monde dans lequel le feu côtoie à présent la glace et en devient le prédateur, ce monde dans lequel les brisures ne sont plus colmatées car la tâche parait trop imposante, ce monde dans lequel l’homme est à la fois acteur principal et spectateur impuissant de la destruction de la terre qui le porte et le supporte (d’où sa présence en arrière-plan). Désormais engagé dans un face à face avec la nature qui le confronte à ses nombreuses erreurs, l’homme est le seul à pouvoir enrayer l’avancée du feu qui nourrit le réchauffement climatique, bien qu’il soit à l’origine de la première étincelle.


Lycée Fernand Léger ( Gaillon)

Photo : L’arbre recyclé des 4 saisons
L’arbre représente les quatre saisons, la nature en somme « notre écosystème ». Il est constitué de différents matériaux naturels tels que le papier et le bois.
Nous avons choisi de mettre en arrière plan la vue de l’activité industrielle sur la ville de Grand Couronne pour montrer les conséquences des activité humaines sur les écosystèmes. Le climat changera dans quelques années si nos activités actuelles ne cessent pas. C’est maintenant à nous d’être éco-responsables.